top of page


3 au 14 juin 2024

80 h / 11 j

La Halle Tropisme - Montpellier

Inscriptions ouvertes - Date limite réception des candidatures 20/04

Chantier ouvert à 19 artistes professionnel.le.s


Le son de la danse


Dans le cadre du chantier nomade, je souhaite aborder un travail sur la relation directe entre danse et texte ou pour le dire autrement entre un corps en mouvement et un texte parlé. C’est un travail que j’ai commencé, il y a 3 ans à travers la pièce Please please please en collaboration avec La Ribot et le metteur en scène Tiago Rodrigues.


Je poursuivrai avec vous cette investigation sur les relations entre ces deux approches du langage, celui du corps et celui du texte.

Comment ces deux médiums peuvent-ils rester actifs et puissants sans privilégier une forme au dépend de l’autre et sans hiérarchie de traitement.

Comment peuvent-ils interagir ensemble se superposer et ne pas s’annuler.

Comment un corps peut-il porter et performer deux activités en même temps à égalité de jeu.

Ces deux médiums qui ont pour habitude d’être séparés, nous allons tenter de les réunir afin de produire des formes ou le langage corporel et le langage verbal sont à la fois indépendants mais reliés à un même corps performatif.


Il est important que vous puissiez apporter un ou plusieurs textes qui vous habitent et vous intéressent et que vous souhaitez creuser afin que nous puissions explorer les tenants de ces entremêlements possibles.


La première semaine se fera avec Dalila Khatir chanteuse et performeuse. Nous aborderons la voix dans sa relation au chant et au cri. Et dans la deuxième semaine, Stéphane Bouquet poète et dramaturge, sera là pour aider chacun·e à penser comment mettre en scène les courtes formes qui auront émané dans le chantier.


Mathilde Monnier





Photo vignette chantier : © D.R.









En partenariat avec la Halle Tropisme

LOGO FRANCE CULTURE
Mathilde Monnier
Dalila Khatir
Stéphane Bouquet
bottom of page