top of page
image fond diapo 2023.jpg

Du lundi 3 avril au samedi 8 avril et du lundi 22 mai au vendredi 2 juin 2023

Session 1 : 6 jours + session 2 : 10 jours

Pointe-à-Pitre

Fiction Radio

Stage ouvert à 12 comédien.ne.s, 3 auteur.rice.s et 2 technicien.ne.s son

La fiction radiophonique : Interprétation, écriture et enregistrement

Riche d’une histoire désormais centenaire, la fiction radiophonique a connu depuis une quinzaine d’années un renouveau (ou du moins un renouvellement : on n’invente jamais rien...) avec l’essor du « podcast » (terme abusif pour désigner désormais tout contenu sonore accessible en ligne) au point de connaître, aux yeux de beaucoup, un nouvel « Âge d’Or ».


Organisée en deux temps complémentaires, la formation proposera aux auteur.rice.s, interprètes et technicien.ne.s son, un panorama large de la fiction sonore afin d’expérimenter l’ensemble des aspects du jeu et de l’écriture radiophonique (interprétation, bruitage, musique, prise de son, etc.).


Le module 1, sur 6 jours, proposera une initiation à la fiction sonore à partir de scripts « classiques » et contemporains dans une grande variété de genres (narration, feuilleton, polar, comédie, poésie, etc.) ainsi que, pour les auteur.rice.s et interprètes intéressé.e.s, des ateliers d’écriture radiophonique (« Comment écrire pour les oreilles ? »).


Le module 2, sur 10 jours, aboutira quant à lui à une double production :


  • d’une part, une fiction unitaire d’une à deux heures, à partir d’un texte d’un.e auteur.rice guadeloupéen.ne, choisi en amont de la formation ;

  • d’autre part, des enregistrements à partir des textes de fiction écrits par les stagiaires auteur.rice.s.

La variété et complémentarité des profils de stagiaires donneront à chacun.e l’occasion de s’initier ou se perfectionner à l’ensemble des compétences mises en œuvre lors de la production d’une fiction. En outre, la durée de la formation permettra aussi bien d’aboutir à une production dans des conditions professionnelles que de mener en parallèle des travaux plus expérimentaux, sans enjeu de production.


Attention pour les auteur.rice.s : écrire les 3 premières minutes d’une fiction radio à partir d’un tableau, d’une photo, …. Texte à envoyer aux Chantiers Nomades lors de votre candidature.






Les intervenants :


Baptiste Guiton

Comédien, réalisateur à Radio France et metteur en scène

Formé à l’école nationale de la Comédie de Saint-Étienne en tant que comédien, il intègre ensuite le département Mise en scène de l’ENSATT, dirigé par Christian Schiaretti et Alain Françon et étudie notamment avec Jean-Pierre Vincent et André Markowicz.

Il joue sous la direction de Johanny Bert, d’Alain Françon, d’Anne Théron, Christian Schiaretti, Emmanuelle Prager et Gérard Lecointe.

En 2007, il crée son premier spectacle à Casablanca, intitulé Souffles, adapté de Rimbaud et Shéhérazade d’Abdellatif Laâbi, et met en scène Le Misanthrope de Molière. En 2008, il monte Les Adieux de Elfriede Jelinek en collaboration avec Benoît Bregeault et Ivica Buljan. En 2009, il dirige Tiphaine Rabaud Fournier dans Le Groenland de Pauline Sales.

En 2012, il fonde sa compagnie L’Exalté et crée Nina, c’est autre chosede Michel Vinaver au TNP, récompensée par le Prix des jeunes pousses au Festival Théâtre en mai du CDN Dijon-Bourgogne. En 2014, il crée Lune Jaune, la balade de Leila et Lee de David Greig. Cœur d’acier de Magali Mougel, fiction inspirée de la fermeture des hauts-fourneaux de Floranges, est mis en scène au Théâtre de Vénissieux en 2015. Invité par les Tréteaux de France, il crée Mon prof est un troll de Dennis Kelly en 2017. Pour le festival En Acte(s), il met en scène Irrépressible de Kevin Keiss. En 2019, il retrouve Dennis Kelly pour la création de Après la fin.

En tant que collaborateur artistique, il assiste Denis Guénoun, Christian Schiaretti, Alain Françon, Jean-Pierre Vincent, Bernard Chartreux, Guillaume Lévêque, Stanislas Roquette.

Depuis 2015, il est réalisateur de fictions radiophoniques pour France Culture et France Inter. Parmi ses réalisations, Chapitres de la chute de Stefano Massini, L’appel des abysses de Juliette Rose et Cyril Legrais, Red Line d’Alexandra Badéa, La guerre des salamandres de Serge Rezvani, Lune Jaune, Le Monstre du couloir, Brewers Fayre de David Greig, et Le Nétherde Jennifer Haley. Il est également en charge des « Scènes Imaginaires, portraits de metteurs en scène européens » à l’Odéon–Théâtre de l’Europe, en partenariat avec France Culture.


Sébastien Quencez 

Créateur touche-à-tout, multi-instrumentiste, compositeur et sound-designer. 

Après avoir été musicien intervenant en milieu scolaire au sein du Théâtre de la Renaissance d’Oullins.

Il intègre la cie L’Exalté à sa création en 2012 et en devient le musicien compositeur principal.

Il collabore également avec d’autres compagnies telle que le Théâtre du Verso, la compagnie Cassandre, Jeanne Brouaye.

En 2015, il crée le groupe Grace Lee avec Claudine Charreyre et il poursuit sa collaboration avec Baptiste Guiton à France Culture en composant régulièrement les bandes sons de ses réalisations radiophoniques.


François Pérache

Auteur, comédien

Après une formation d’ingénieur à l'École centrale de Lille, il travaille pour les services du Premier ministre (Service d'Information du Gouvernement, sous les mandats de Lionel Jospin, Jean-Pierre Raffarin et Dominique de Villepin) en tant qu'analyste médias. Il passe ensuite 18 mois à l’Élysée, pendant la fin du second mandat du Président Jacques Chirac, où il met en place le dispositif d’analyse de l’opinion sur le web2.

En 2006, à 30 ans, François Pérache décide de se consacrer entièrement au métier d'acteur qu'il pratiquait en amateur. Il suit des cours de théâtre au conservatoire Erik Satie à Paris puis pendant 3 ans à l’École Claude Mathieu dont il sort en 2009.

Il commence une carrière au théâtre dans des pièces d'Eugène Labiche, Georges Feydeau, Carlo Collodi... et à la télévision dans les séries Engrenages, Un village français, Tunnel, Les Hommes de l'ombre, Glacé, Philharmonia...

En 2014, France Culture lui propose d'écrire une série radiophonique politique. Il écrit alors 57, rue de Varenne, une chronique sur un premier ministre imaginaire, composée de cinq saisons avec notamment Hervé Pierre de la Comédie-Française, Cyril Couton, Valérie Stroh. La série reçoit le prix Europa 2014 de la meilleure série radio européenne.

En 2017, il reçoit les Prix Italia, Phonurgia Nova Awards et le Grand Prix international Premios Ondas pour la série De guerre en fils (co-écrit avec Sabine Zovighian) sur Arte Radio, consacrée à l'assassinat de son grand-père par le FLN algérien en octobre 1961. Cette série est adaptée en 2018 pour la radio publique allemande WDR (en allemand, interprété par l'auteur).

En 2018, il écrit La Veste qui met en scène la défaite de François Fillon à la présidentielle de 2017. Puis en 2019, Jeanne revient sur la famille Le Pen sur France Inter. En 2020, outre la 5e saison de 57, rue de Varenne, France Culture diffuse Les Palmes (farce tragique en milieu scolaire fermé), comédie satirique consacrée au monde de l'Éducation enregistrée dans le cadre d’un chantier nomade.

En 2022, François Pérache réalise pour France Inter un podcast de fiction centré sur Inès Léraud, en quatre épisodes, intitulé Mauvaise graine.


Steve Lancastre (intervenant en 2ème module)

Ingénieur du son, monteur, mixeur et créateur sonore.

Il participe à de nombreux documentaires, films et projets théâtraux dont les documentaires Being BeBe réalisé par Emily Branham en 2021, Ah ! Si j’étais pauvre réalisé par Nicolas Bideau et Olivier Kancel en 2013, Citoyens bois d’ébène réalisé par Franck Sallin en 2016, Les routes de l’esclavage, réalisé par Daniel Cattier, Juan Gélas, Fanny Glissant en 2018, Simone et André Schwarz-Bart, la mémoire en partage, réalisé par Camille Clavel en 2018, Guadeloupe, le papillon d’émeraude réalisé par Daniel Nlandu Nganga en 2020, La terre en héritage réalisé par Guy Gabon en 2022.

Il est ingénieur du son sur les films Mélody, la victoire en chansons de Alain Guikou produit en 2021, Brûlé neige, de Mathieu Glissant produit en 2021, Timoun Aw de Nelson Foix, produit par Zayanfilm en 2020, L’arbre à palabre, produit en 2015 et sur les films réalisés par Stéphane Vuillet dans le cadre des Chantiers Nomades dont Ni pleurs, ni couronnes en 2018.

Il est monteur son notamment sur Vivre, court métrage de Maharaki produit en 2013, Mal Nonm, court métrage de Yannis Sainte-Rose produit en 2021.

Il co-produit le court métrage Lakou Zalwa, en 2022.

Pour le théâtre, il est ingénieur du son sur la pièce Histoire de Nègre d’Edouard Glissant mis en scène par Gilbert Laumore en 2022, il crée les sons additionnels de Mwen Sé Sina et réalise la création sonore de la pièce Moi, chien créole de Bernard Gaëtan Lagier, toutes deux mises en scène par Dominik Bernard.

bottom of page