backhome chantiers nomades
Accueil - Chantiers - Le plan séquence du point de vue de l’acteur
Cinéma
Inscription

Le plan séquence du point de vue de l’acteur

22 novembre au 4 décembre 2021 - 12 j / 84 h

Toulouse

Chantier ouvert à 12 artistes interprètes professionnel.les

Le plan séquence du point de vue de l'acteur
©D.R.

Stéphane Vuillet
Réalisateur, scénariste

Musicien de jazz depuis l’âge de 15 ans, Stéphane Vuillet est arrivé en Belgique en 1993 pour faire du cinéma. Après avoir été l’assistant de Robert Guédiguian et Jaco Vandormael, il écrit et réalise deux courts-métrages : Le sourire des femmes et Terre Natale. En 2003, il réalise son premier long-métrage, 25° en hiver avec Jacques Gamblin et Carmen Maura, qui a reçu le prix du Berliner Morgenpost du 54ième Festival du film de Berlin (compétition officielle). En 2006/2007, il réalise 6 épisodes de 7ème ciel, série télé produite par la RTBF.
Il développe actuellement Bandoneon une comédie sur le tango argentin, avec Need Productions et est en tournage d’un documentaire Nul N’est Prophète… sur la transition écologique produit par Domino Productions.
Parallèlement il anime de nombreux stages dans des écoles de cinéma et pour des acteurs professionnels (Marrakech, Beyrouth, Kinshasa, Liège, Lyon, Marseille, Toulouse, Chambéry…)

Le plan séquence du point de vue de l’acteur

Ou comment construire et défendre une scène de cinéma quand elle est filmée dans sa continuité, sans découpage

Je considère que le cinéma est une chose magique. L’émotion naît, à un moment, imprimée sur la pellicule. On ne connaît aucune recette. D’où nait cette émotion ? Comment la provoque-t-on ? Je n’ai pas de réponse préétablie à ces questions.
Par contre, je sais que pour atteindre ce moment, il faut travailler, le chercher, savoir le repérer… et quand la magie opère, tout le monde est d’accord pour le reconnaître. Faire un film, pour moi, c’est aller chercher ces moments de cinéma avec chacun des acteurs du film.

Le principe du plan séquence est de tourner une scène sans découpage, sans couper la caméra avant la fin de la scène. En un sens le plan séquence pourrait se rapprocher d’un moment de théâtre filmé. Or, c’est très différent, et ainsi, toutes les questions posées par les différences du jeu au théâtre et au cinéma seront posées lors de cette expérience.

Mon travail de recherche avec les acteurs se base sur une idée exprimée par une phrase de Jean-Luc Godard : « Une fiction est un documentaire sur les acteurs que l’on a choisi ». Autrement dit, c’est de vos visages, de vos corps, de vos manières de parler, et de nos manières de raconter ensemble, que naitra l‘émotion.

C’est vous qui serez en jeu devant la caméra, simplement l’histoire qu’on racontera ensemble ne sera pas la votre, mais celle prévue par un scénario établi ensemble. Ainsi une vérité pourra apparaître dans le personnage que vous interpréterez.

Evidemment pour que cela ait du sens il faut chercher sincèrement, profondément à raconter quelque chose. Alors dans ce chantier, je propose de fabriquer des films (courts et en plan séquence) avec vous, à partir de vos désirs d’acteurs et d’actrices.

Je vous demanderai donc de venir avec un désir de cinéma très fort, quelle qu’en soit l’inspiration. Vous pourrez avoir envie de raconter l’aventure d’un personnage inspiré de votre histoire personnelle, familiale, d’un roman, d’une pièce de théâtre, d’un article de journal, tout sauf du cinéma (je me méfie de la tentation du remake).

Je propose donc, un chantier basé sur la construction d’une histoire et d’un personnage, avec une question particulière, qui se posera pour chacun.e d’entre vous : comment construire un personnage, le montrer dans toute sa complexité, lors d’une séquence filmée en continue.

Stéphane Vuillet

Programme pédagogique

(les participant.e.s seront hébergés sur place en pension complète)

Partager cet article
© Les Chantiers Nomades 2021 - Charte Studio Desperado - Webdesign : chrisgaillard.com - Site mis à jour vendredi 17 septembre 2021