backhome chantiers nomades
Accueil - Chantiers 2020 - Vertige(s) 3
Théâtre / Cirque
Inscription

Vertige(s) 3

REPORTÉ EN 2021 -

Vertige(s) 3
© D.R.


Yoann Bourgeois
Acrobate, acteur, jongleur, danseur (mais avant tout joueur)

A l’école du Cirque Plume, il découvre les jeux de vertiges. Diplômé du Centre National des Arts du Cirque, qu’il traverse en alternance avec le Centre National de Danse Contemporaine d’Angers, il collabore avec Alexandre Del Perrugia et Kitsou Dubois pour des recherches en apesanteur. Il devient ensuite artiste permanent du Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape, Cie Maguy Marin. En 2010 il entame son propre processus de création et initie l’Atelier du Joueur. De cet atelier nait Cavale, un duo qui suscite, par le vertige, une dimension éternelle de l’éphémère. En 2010, il crée Les Fugues (travail sur le rapport d’un homme et d’un objet), puis L’art de la Fugue et Wu-Wei. Cette même année, la compagnie augure le Centre International de Recherches Circassiennes qui vise à établir une généalogie du geste acrobatique. S’affirme alors un intérêt tout particulier pour la relation corps/force comme source inépuisable de drame. Cette recherche fait naître Celui qui tombe (joué au CENTQUATRE-PARIS du 27/12 au 11/01/2020) et Minuit. Il poursuit ses recherches autour de dispositifs qui amplifient des phénomènes physiques. Cette constellation est un processus de création permanent qu’il nomme : tentatives d’approches d’un point de suspension.
Il dirige le CCN2 – Centre chorégraphique national de Grenoble, au côté de Rachid Ouramdane depuis 2016.

Vertige(s) 3

« Il est important pour chacun d’oser au moins rompre en un point quelconque le cercle dans lequel la prudence et le respect des usages nous enferment. »
Michel Leiris, Fourbis

Dans tous les domaines de l’art, on ne saurait entrevoir de véritable démarche sans prise de risque. Pourtant l’institutionnalisation de nos pratiques dans la grande organisation culturelle peut parfois entrainer, par un effet structural, un risque bien plus grand : celui de la normalisation - qui serait la condamnation pure et simple de l’Art.

Je propose d’explorer cette intime relation qui existe entre prise de risque et créativité, à l’échelle de notre corps. Corps individué dont la qualité singulière dépend de capacités spécifiques.

Les expériences que je proposerai, par la confrontation à certaines notions de limites, réfléchiront ces capacités. Nous découvrirons aussi par là combien la prise de risque a vertu de ressource.

Chaque été depuis maintenant plusieurs années, je mène des expérimentations physiques dans le massif de la Chartreuse. Des jeux de vertiges* conduisent ces expérimentations, introduisant un engagement ludique envers le monde. Nous nous abandonnons de façon relative. Nous abandonnons nos propres forces au milieu environnant. Nous brouillons nos repères. Nous désordonnons provisoirement nos habituelles coordonnées.
Et chaque été nous entrevoyons le grand jeu : celui qui permet non plus seulement de jouer son équilibre mais l’existence même. C’est ainsi que l’on gagne peut-être ce surcroit de sens qui rend la vie plus pleine et nous permet de célébrer ce miracle d’exister.

Nous tenterons d’entrevoir quelques perspectives dans nos façons de vivre ensemble. Nous approfondirons par là une esthétique de l’existence.
Il s’agira de favoriser en tout point le vivant dans notre façon d’habiter le monde.
Ce sera le troisième volet composant « le cycle de la création », cycle en sept étapes se déroulant en sept années.

Je m’entourerai d’intervenants ponctuels pour aborder le vertige sous différents angles Benoit Cock (freestyle), Lise Rey (guide de montagne), Les gens d’air (école de parapente), Dina Roberts (hynothérapeute), Aurélien Barrau (astrophysicien) Marie Lorenzin (écriture)...

Yoann Bourgeois

* « les jeux de « vertiges » consistent en une tentative de détruire pour un instant la stabilité de la perception et d’infliger à la conscience lucide une sorte de panique voluptueuse »
Roger Caillois, les jeux et les hommes.

Programme pédagogique
Partager cet article
© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour vendredi 24 juillet 2020