backhome chantiers nomades
Accueil - Chantiers 2020 - Jeu de gravité
Théâtre / Cirque / Danse
Inscription

Jeu de gravité

1er - 13 juin 2020 - 2 semaines / 2 x 6 jours / 84 h

Pavillon Mazar - Toulouse

Chantier ouvert à 15 comédien.nes, circassien.nes, danseur.seuses professionnel.les

Jeu de gravité
© Vincent Beaume

Camille Boitel
Acrobate, danseur, circassien, comédien, musicien

Il joue depuis qu’il a douze ans sur scène, dans la rue, dans la vie, et il écrit et il confond jouer et écrire, et il finit par n’en faire qu’une seule chose au point d’écrire tout le temps et toutes sortes de choses et de toutes sortes de manières mais jamais de la bonne manière. Il échoue presque toujours et finit par rater ses propres échecs qui deviennent des succès ou ses succès des échecs ne se souvenant jamais quand il a tenté de réussir ou de rater et ce qui était raté et réussi dans ce qui avait lieu dans des mélanges de plus en plus tissés d’échouages et de brusques succès, et c’est quand il commence à ne plus savoir se défendre de ceux qui savent faire, qu’il rencontre Sève Bernard, qui défend l’inconnu, qui défend l’écriture parfois même contre ses propres auteurs. Danseuse, critique d’art (à petite échelle mais grande intensité), écrivaine de plateau, qui trouve que souvent la danse fait semblant de danser, elle qui a tellement dansé, sur des percussions africaines dans le ventre de sa mère qui dansait déjà, puis dans les temples indiens le Baratha Natyam, puis la danse classique au conservatoire de la toute petite île de La Réunion, le jazz au centre d’Anne-Marie Porras à Montpellier, la danse contemporaine à Angers au CNDC, et elle s’est mise à explorer toutes sortes de mouvements illimités dans toutes sortes d’espaces, de hauteurs, de vitesses, à Châlons-en-Champagne au Cnac.
Tous deux se sont mis à écrire, follement, sans limite, et vivent, écrivent des matières devenues inséparables, autour d’histoires de rencontres ratées, et de tentatives d’épuiser l’impossible.
On les retrouvera au CENTQUATRE-PARIS en février / mars 2020 pour 間 (ma, aida, …)

Jeu de gravité

Vous aimez follement bouger, vous aimez la folie du geste, l’accident, l’exagération, la fougue, vous aimez dire sans rien dire, vous aimez l’extrême densité du mouvement.
Mais vous aimez follement les détails, vous aimez l’énormité, vous aimez surtout ne jamais faire de ce que l’on attend, vous aimez quand quelque chose de presque caché est vu par tous, vous aimez la finesse, vous aimez la poésie, mais vous aimez la puissance, vous aimez ce qui explose, vous aimez la joie mais vous aimez la tristesse, et la joyeuse tristesse, le désespoir devenu art heureux d’être partagé... vous n’avez pas envie de forcer les gens à croire ce que vous voulez leur faire croire, mais vous aimez les sentir croire malgré eux, vous aimez que les spectateurs soient pris de l’intérieur par des gestes qui vous arrivent, vous aimeriez être à leur place et vous aimez qu’ils se mettent à votre place, malgré eux, vous aimez la magie mais vous n’aimez pas les trucs, vous aimez le mime mais ne supportez pas les mimes (j’en suis un mais je le cache), vous aimez le rire mais n’aimez pas les clowns (je prépare un solo de clown, mais très discrètement).
Vous n’aimez pas ce qui est classique, mais vous avez besoin de la force de ce qui est traditionnel, vous n’aimez pas l’exploit mais vous aimez l’extraordinaire, vous n’aimez pas l’art comme concours (sportif ou intellectuel), mais vous aimez le dépassement, et vous aimez être à bout de souffle, vous aimez ne pas faire ce que vous savez faire, vous aimez apprendre, vous aimez ne pas savoir, vous n’aimez pas tellement les artistes mais vous aimez l’art, vous aimez disparaître, vous aimez vous dévouer aux oeuvres, vous aimez vivre, vous aimez...

Ce chantier est pour vous.
Pas sûr qu’il vous plaise, mais il a été écrit pour vous, à cause de vous et pour vous rencontrer.

Camille Boitel

En partenariat avec le Pavillon Mazar

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour vendredi 13 décembre 2019