backhome chantiers nomades

Contact

Chantiers Nomades
4, avenue Charles de Gaulle
38800 Le Pont de Claix
Tél : 04 76 25 21 95
com chantiersnomades.com

Newsletter


Autour des Chantiers Nomades

Découvrez les actions de nos amis :


Classe en Chantier

Vous avez fait une formation intensive, COP, Cepit, classe préparatoire, école supérieure ou vous avez une expérience professionnelle et vous souhaitez devenir porteu.rs.ses de projets : la Classe en Chantiers accompagne huit jeunes actrices et acteurs pendant deux ans.
Outre la formation d’acteur accompagnée par des metteur.e.s en scène, actrices et acteurs, un temps important sera consacré à la technique son et lumière, à l’administration des entreprises culturelles, aux partenariats, aux services publics, à l’administration et la gestion, et à la transmission auprès des plus jeunes. La deuxième année est un partenariat Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse / Chantiers Nomades dans le cadre du dispositif d’insertion de la Région Occitanie qui permet une rémunération pour les demand.eurs.euses d’emploi.
Modalités d’inscription :

Se pré-inscrire en Perfectionnement sur le site du CRR de Toulouse.
(Merci de ne pas m’envoyer les documents administratifs, uniquement le questionnaire en Pièce jointe – Si vous n’êtes pas pré-inscrit il y aura une journée de rattrapage après la réunion de rentrée du 27 aout – vous devez absolument être pré-inscrit.e.s pour passer l’audition.

Nous contacter pour obtenir le questionnaire l’envoyer à pascal.papini mairie-toulouse.fr avant le 18 août 2019

Renseignements au 06 73 01 35 31
ou sur : conservatoirerayonnementregional.toulouse.fr

Auditions du 5 au 7 septembre 2019


MOLIÈRE(RE(RE))PRÉSENTE PERRUQUES ET PETITS FOURS
PAR LES LABORATEURS

DU 30 JUILLET AU 10 AOÛT À 20H30 (RELÂCHE LE 25 ET 26 JUILLET)
AU THÉÂTRE DU GRAND-ROND À TOULOUSE

Avec : Pierre-Olivier Bellec, Militza Gorbatchevsky, LUCAS LEMAUFF **(remplaçant de Florian Pantallarisch), Quentin Quignon, Mélanie Vayssettes

Mise en scène : Sara Charrier, Mélanie Rochis
Diffusion et logistique : Aurore Lavidalie
Lumières : Philippe Guillot

Durée : 1h20 / A partir de 12 ans

Réservations : laborateurs gmail.com / tel - Le Grand-Rond - 02 61 62 14 85 -
Plus d’infos : http://www.laborateurs.com
Coproduction : Théâtre Jules-Julien

Accueil - Chantiers 2019 - Réinvestir la technique traditionnelle du théâtre chinois pour le théâtre moderne
Théâtre
Inscription

Réinvestir la technique traditionnelle du théâtre chinois pour le théâtre moderne

4 au 14 octobre 2019 - 2 semaines / 70 h / 10 jours

Pavillon Mazar / Région Occitanie

Chantier ouvert à 15 artistes interprètes professionnels

Réinvestir la technique traditionnelle du théâtre chinois pour le théâtre moderne
©D.R.

Ding Yiteng
Acteur, metteur en scène

Né en 1991 en Chine, Ding Yiteng est doublement diplômé de la Central Academy of Drama de Pékin en tant que comédien et metteur en scène.

Comme acteur il a travaillé entres autres pour le Mong Jinhui Theatre Studio, L’international Theatre Group et l’Odin Theatre (Danemark) où il a été formé durant trois ans par Eugenio Barba. Il participe à de nombreuses créations, performances et séminaires dans le monde entier parmi lesquels The Tree (Odin theatre, 2018),The Chronic Life (Odin theatre, 2017), Freaks (Bridge of Winds, 2018), UR NAT (Bridge of Winds, 2016), Dream of a Drunk Poet (2017), Injustice to Tou’O (2016), Macbeth and Fleance (2015), The Maids (2014), The Conquest of Happiness (2014), Two Dogs (2013), I love XXX (2013), To Live (2012), The Last Clown (2011).

En 2015, il revient en chine et se forme aux techniques traditionnelles à l’Académie Nationale d’Art de Théâtre chinois.

Il a reçu un grand nombre de prix d’interprétation et de mise en scène et anime de nombreux workshop en Angleterre, Belgique, Pologne, Danemark et Chine.

https://www.scene4.com/archivesqv6/2018/feb-2018/0218/lissatylerrenaud0218.html

Chantier organisé dans le cadre de la Biennale / Arts Vivants / International 24/09 - 12/10
https://labiennale-toulouse.com

Réinvestir la technique traditionnelle du théâtre chinois pour le théâtre moderne

Le théâtre chinois traditionnel, les tragédies, les comédies grecques et les pièces de théâtre indiennes en sanscrit sont connues comme les trois cultures de théâtre antique du monde.

Le théâtre traditionnel chinois associe danse, mime, musique, interprétation vocale et acrobatie que l’on retrouve dans les Opéras chinois de Pékin, Yu, Yue, Huangmei et Pingju.

Nous nous familiariserons avec cet art et travaillerons sur les mouvements de base du théâtre et les sons de l’opéra de Pékin pour, au cours de ces deux semaines, réinvestir, réinterpréter et finalement réinventer ces mouvements et sons en quelque chose que j’appelle « nouvelle codification », explorant de nouvelles significations et possibilités pour le théâtre moderne à travers l’ancien corps de théâtre oriental.

Nous nous appuierons sur cinq types d’exercices, dont la danse du vent, la perte de contrôle, le vert, le samouraï et le ralenti, afin de développer diverses qualités permettant à l’interprète de travailler des processus d’arrangement, de composition ou d’écriture. Tous les exercices visent à trouver un flux d’énergies permettant de s’engager et d’interagir avec l’espace, le rythme, les intensités et les autres interprètes.

Nous travaillerons avec soin à la préparation d’actions physiques, à travers des exercices que nous apprendrons à maîtriser et à explorer selon notre propre poétique. Au-delà de requestionner l’art de l’opéra chinois, ce travail aide l’acteur à densifier son énergie physique et mental, à augmenter la précision de ses gestes, à augmenter l’ancrage dans le sol.

Ding Yiteng

Programme pédagogique

A propos de Ding Yiteng
J’ai rencontré Ding Yiteng lors des Rencontres Internationales de la Mise en Scène au TGP. C’est un jeune acteur et metteur en scène chinois qui m’a impressionné par sa maturité et son parcours.
Jeune adolescent, il était dans un refus systématique de la tradition de l’Opéra Chinois, et tentait de faire du théâtre plutôt « à l’occidentale ». Eugenio Barba a vu son premier travail, et l’a invité à rejoindre l’Odin Teater au Danemark. Il suit durant trois années l’enseignement de Barba, en compagnie d’acteurs venus du monde entier. S’engage alors une réflexion sur ses origines, son identité d’artiste. Rentré à Pékin, il décide de suivre l’entraînement de l’Opéra de Pékin pendant trois années. Maintenant il opère en lui un dialogue constant entre sa tradition de théâtre en tant que chinois, et comment il détourne cette tradition dans une recherche et un geste très personnel.
Un mélange de rigueur technique, de recherche de précision, et de fantaisie, de créativité. J’ai vu à quel point il pouvait apporter beaucoup de choses aux comédiennes et comédiens français. Comment l’ancrage dans une histoire peut ne pas être enfermante mais au contraire libératrice.
Jean-Yves Ruf

En partenariat avec le Pavillon Mazar

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour mercredi 21 août 2019