backhome chantiers nomades

Contact

Chantiers Nomades
4, avenue Charles de Gaulle
38800 Le Pont de Claix
Tél : 04 76 25 21 95
com chantiersnomades.com

Newsletter


Autour des Chantiers Nomades

Découvrez les actions de nos amis :


Classe en Chantier

Vous avez fait une formation intensive, COP, Cepit, classe préparatoire, école supérieure ou vous avez une expérience professionnelle et vous souhaitez devenir porteu.rs.ses de projets : la Classe en Chantiers accompagne huit jeunes actrices et acteurs pendant deux ans.
Outre la formation d’acteur accompagnée par des metteur.e.s en scène, actrices et acteurs, un temps important sera consacré à la technique son et lumière, à l’administration des entreprises culturelles, aux partenariats, aux services publics, à l’administration et la gestion, et à la transmission auprès des plus jeunes. La deuxième année est un partenariat Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse / Chantiers Nomades dans le cadre du dispositif d’insertion de la Région Occitanie qui permet une rémunération pour les demand.eurs.euses d’emploi.
Modalités d’inscription :

Se pré-inscrire en Perfectionnement sur le site du CRR de Toulouse.
(Merci de ne pas m’envoyer les documents administratifs, uniquement le questionnaire en Pièce jointe – Si vous n’êtes pas pré-inscrit il y aura une journée de rattrapage après la réunion de rentrée du 27 aout – vous devez absolument être pré-inscrit.e.s pour passer l’audition.

Nous contacter pour obtenir le questionnaire l’envoyer à pascal.papini mairie-toulouse.fr avant le 18 août 2019

Renseignements au 06 73 01 35 31
ou sur : conservatoirerayonnementregional.toulouse.fr

Auditions du 5 au 7 septembre 2019


MOLIÈRE(RE(RE))PRÉSENTE PERRUQUES ET PETITS FOURS
PAR LES LABORATEURS

DU 30 JUILLET AU 10 AOÛT À 20H30 (RELÂCHE LE 25 ET 26 JUILLET)
AU THÉÂTRE DU GRAND-ROND À TOULOUSE

Avec : Pierre-Olivier Bellec, Militza Gorbatchevsky, LUCAS LEMAUFF **(remplaçant de Florian Pantallarisch), Quentin Quignon, Mélanie Vayssettes

Mise en scène : Sara Charrier, Mélanie Rochis
Diffusion et logistique : Aurore Lavidalie
Lumières : Philippe Guillot

Durée : 1h20 / A partir de 12 ans

Réservations : laborateurs gmail.com / tel - Le Grand-Rond - 02 61 62 14 85 -
Plus d’infos : http://www.laborateurs.com
Coproduction : Théâtre Jules-Julien

Accueil - Chantiers 2017 - Sur champ de sable – Sortir du poème pour mieux y revenir
Théâtre
Inscription

Sur champ de sable – Sortir du poème pour mieux y revenir

29 mai au 9 juin 2017 - 2 semaines / 70 h / 2 x 5 jours

Théâtre des Asphodèles / Lyon / Région Auvergne – Rhône-Alpes

Chantier ouvert à 15 artistes interprètes professionnel-les

Sur champ de sable – Sortir du poème pour mieux y revenir
© Evelyn Raymonde

Françoise Morvan
Auteur, traductrice
Lorsqu’elle ne se plonge pas dans l’étude des lutins, l’édition de poètes ou de folkloristes, Françoise Morvan écrit des contes, des poèmes, des chansons et dirige la collection « Les grandes collectes » aux éditions Ouest-France. Elle a aussi traduit des textes anglo-irlandais (dont le théâtre complet de Synge), des chansons anglaises, des complaintes bretonnes, des livres pour enfants, tout en étudiant la dérive identitaire dont la Bretagne est le lieu (Le Monde comme si) et l’histoire de la Résistance (Miliciens contre maquisards). Mais sa principale activité, c’est d’écrire des livres de poèmes sur la mémoire du temps.

© Françoise Morvan

André Markowicz
Auteur, traducteur
Il a passé ses premières années en Russie. Il a traduit, outre le théâtre complet de Tchekhov en collaboration avec Françoise Morvan, l’intégralité des œuvres de fiction de Dostoïevski, le théâtre complet de Gogol, de Lermontov, de Pouchkine, de nombreuses pièces de Shakespeare et des poèmes, mais ce qui l’intéresse surtout, c’est d’écrire des textes tramés sur des fragments traduits ou non et des chroniques sur facebook qu’il rassemble ensuite sous le titre de Partages.

Sur champ de sable – Sortir du poème pour mieux y revenir
© Benjamin Chelly

Jean-Yves Ruf
Metteur en scène, comédien
Après une formation littéraire et musicale, il intègre l’Ecole nationale supérieure du TNS puis l’Unité nomade de formation à la mise en scène, lui permettant notamment de travailler avec Krystian Lupa à Cracovie et avec Claude Régy.
Les trois sœurs de Tchekhov (Le Maillon / TGP), Elena de Cavalli (Festival d’Aix-en-Provence), Don Giovanni de Mozart (Opéra de Dijon), Troïlus et Cressida (Comédie Française), Agrippina de Haendel (Opéra de Dijon), Lettre au père de Kafka (Vidy Lausanne, Théâtre des Bouffes du Nord), La panne de Dürrenmatt (Vidy-Lausanne), Eugène Onéguine de Tchaïkowski (Opéra de Lille) Jachère (Théâtre Gérard Philipe) figurent parmi ses récentes mises en scène. De 2007 à 2010, il a dirigé la Manufacture – Haute école de théâtre de Suisse romande.

Sur champ de sable – Sortir du poème pour mieux y revenir

Depuis toujours, j’écris des livres que je ne publie pas car ils sont toujours en travail et peuvent ainsi évoluer librement : il s’agit de sortir de la poésie et du roman comme genres conventionnels tout en ramenant des pans de temps à la mémoire tels qu’ils peuvent surgir à l’improviste et former une sorte de mosaïque labile.

Comment des comédiens peuvent-ils s’emparer de ce matériau pour le faire leur ?
Comment peuvent-ils le dire ?
Le théâtre peut-il être une autre manière de sortir de la poésie pour lui donner une vie neuve ?
Telle est la gageure qui a tenté Jean-Yves Ruf et André Markowicz.
Les textes choisis sont des textes sur l’enfance.

Françoise Morvan

Avoir la présence de l’auteure, Françoise Morvan, et les lumières d’André Markowicz, c’est pouvoir puiser aux sources de l’acte d’écrire, c’est intensément sentir et intérioriser dans notre processus le corps à corps entre l’écrivain, l’écriture, et le passeur-réinventeur qu’est le comédien. Sortir de la poésie, comme l’écrit Françoise Morvan, pourrait être notre chemin commun. Sortir de la page, de la linéarité du poème, pour en rendre toutes les dimensions spatiales et physiques, pour en faire de la sculpture, de la musique, de la peinture, de la danse… Sortir du poème, ce serait entrer dans un monde révélé, suggéré, chuchoté parfois, par le poème.

Jean-Yves Ruf

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour mercredi 21 août 2019