backhome chantiers nomades

Contact

Chantiers Nomades
4, avenue Charles de Gaulle
38800 Le Pont de Claix
Tél : 04 76 25 21 95
com chantiersnomades.com

Newsletter


Autour des Chantiers Nomades

Découvrez les actions de nos amis :


Classe en Chantier

Vous avez fait une formation intensive, COP, Cepit, classe préparatoire, école supérieure ou vous avez une expérience professionnelle et vous souhaitez devenir porteu.rs.ses de projets : la Classe en Chantiers accompagne huit jeunes actrices et acteurs pendant deux ans.
Outre la formation d’acteur accompagnée par des metteur.e.s en scène, actrices et acteurs, un temps important sera consacré à la technique son et lumière, à l’administration des entreprises culturelles, aux partenariats, aux services publics, à l’administration et la gestion, et à la transmission auprès des plus jeunes. La deuxième année est un partenariat Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse / Chantiers Nomades dans le cadre du dispositif d’insertion de la Région Occitanie qui permet une rémunération pour les demand.eurs.euses d’emploi.
Modalités d’inscription :

Se pré-inscrire en Perfectionnement sur le site du CRR de Toulouse.
(Merci de ne pas m’envoyer les documents administratifs, uniquement le questionnaire en Pièce jointe – Si vous n’êtes pas pré-inscrit il y aura une journée de rattrapage après la réunion de rentrée du 27 aout – vous devez absolument être pré-inscrit.e.s pour passer l’audition.

Nous contacter pour obtenir le questionnaire l’envoyer à pascal.papini mairie-toulouse.fr avant le 18 août 2019

Renseignements au 06 73 01 35 31
ou sur : conservatoirerayonnementregional.toulouse.fr

Auditions du 5 au 7 septembre 2019


MOLIÈRE(RE(RE))PRÉSENTE PERRUQUES ET PETITS FOURS
PAR LES LABORATEURS

DU 30 JUILLET AU 10 AOÛT À 20H30 (RELÂCHE LE 25 ET 26 JUILLET)
AU THÉÂTRE DU GRAND-ROND À TOULOUSE

Avec : Pierre-Olivier Bellec, Militza Gorbatchevsky, LUCAS LEMAUFF **(remplaçant de Florian Pantallarisch), Quentin Quignon, Mélanie Vayssettes

Mise en scène : Sara Charrier, Mélanie Rochis
Diffusion et logistique : Aurore Lavidalie
Lumières : Philippe Guillot

Durée : 1h20 / A partir de 12 ans

Réservations : laborateurs gmail.com / tel - Le Grand-Rond - 02 61 62 14 85 -
Plus d’infos : http://www.laborateurs.com
Coproduction : Théâtre Jules-Julien

Accueil - Chantiers 2017 - Le chanteur et son rôle
Opéra / Théâtre
Inscription

Le chanteur et son rôle

4 au 22 décembre 2017 - 3 semaines / 105 heures

Théâtre Gérard Philipe / St Denis / Ile-de-France

Chantier ouvert à 12 artistes lyriques professionnel-les

Le chanteur et son rôle
©D.R.

Jean-François Sivadier
Comédien, auteur et metteur en scène
Issu de l’école du TNS, il travaille d’abord comme comédien. Proche de Didier-Georges Gabily, il a participé à la création de Dom Juan / Chimères et autres bestioles en 1996 au TNB à Rennes. Il écrit et met en scène en 1997 Italienne avec orchestre. 


Au TNB, il a créé Le Mariage de Figaro de Beaumarchais (2000) ; La Vie de Galilée de Brecht (2002 et 2014) ; La Mort de Danton de Büchner (2005) ; Le Roi Lear de Shakespeare (d’abord présenté au Festival d’Avignon 2007) ; La Dame de chez Maxim de Feydeau (2009) ; Noli me tangere, dont il signe le texte (2011) ; Le Misanthrope, de Molière (2013).
À l’opéra, il a mis en scène depuis 2004 des œuvres de Puccini, Berg, Mozart, Bizet, Verdi, Rossini ou Monteverdi. Sa dernière création Dom Juan de Molière est actuellement en tournée.

Le chanteur et son rôle

Ce chantier s’adresse aux chanteurs d’opéra. Il essaiera d’analyser ce qui fait la spécificité du jeu d’acteur à l’opéra. Si l’opéra est l’occasion d’un rendez-vous entre le théâtre et la musique, le lieu de ce rendez-vous est toujours le corps du chanteur.
Nous parlerons donc du chanteur lui-même et non pas du personnage. Nous parlerons de la mise en jeu du chanteur sur le plateau et non pas de l’incarnation, de la représentation, de l’identification au personnage. Carmen n’est pas un personnage mais simplement un ensemble de notes sur une partition.
Nous essaierons de démontrer qu’à l’opéra, il n’y a pas la musique d’un côté et le théâtre de l’autre, il n’y a pas d’un côté le chant et de l’autre le jeu. A l’opéra, tout comme le théâtre ne vient que de la musique, le jeu ne vient que du chant. Mozart, Verdi, Wagner, ne sont pas de grands hommes de théâtre parce qu’ils mettent en musique de grands livrets mais parce qu’ils font quelque chose à la musique : ils en font du théâtre. Un théâtre qui se ressent plus qu’il ne s’explique. Un théâtre au-delà de la psychologie, au-delà du réalisme. Un théâtre qui atteint directement l’inconscient et qui ouvre, sur la scène, un espace toujours plus considérable que la linéarité de la fable. Un théâtre proprement injouable (que peut-on jouer sur les vocalises de la Reine de la nuit ?!) et c’est ce qui fait sa puissance. Il n’y a qu’un moyen pour le chanteur d’être à la hauteur de cette puissance, c’est d’entrer sur la scène avec rien d’autre que ce qu’il est.
C’est tout cela que nous essaierons, dans ce chantier, d’apercevoir et de nommer, pour essayer de réinventer, au-delà des clichés sur le caractère, l’interprétation du personnage, l’importance du costume, une manière d’entrer sur le plateau, libre, poétique, sereine, et toujours ludique (c’est-à-dire avec la conscience que tout cela n’est qu’un jeu), un état d’ouverture et de disponibilité qui délivre des mauvaises contraintes, qui envisage l’acte de chanter comme un motif de joie et de liberté, pour que le chanteur ne s’occupe pas d’essayer de représenter autre chose que ce qu’il est, mais qu’il s’attache simplement à être là, à sentir que, plus il sera simplement lui-même, sans mentir avec cet effort immense que lui demande la partition, plus le théâtre aura une chance de naître, sans qu’il n’ait rien d’autre à faire que ce qu’il sait faire : chanter.

Jean-François Sivadier

Programme détaillé du chantier
© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour mercredi 21 août 2019