backhome chantiers nomades

Contact

Chantiers Nomades
4, avenue Charles de Gaulle
38800 Le Pont de Claix
Tél : 04 76 25 21 95
com chantiersnomades.com

Newsletter


Autour des Chantiers Nomades

Découvrez les actions de nos amis :


Classe en Chantier

Vous avez fait une formation intensive, COP, Cepit, classe préparatoire, école supérieure ou vous avez une expérience professionnelle et vous souhaitez devenir porteu.rs.ses de projets : la Classe en Chantiers accompagne huit jeunes actrices et acteurs pendant deux ans.
Outre la formation d’acteur accompagnée par des metteur.e.s en scène, actrices et acteurs, un temps important sera consacré à la technique son et lumière, à l’administration des entreprises culturelles, aux partenariats, aux services publics, à l’administration et la gestion, et à la transmission auprès des plus jeunes. La deuxième année est un partenariat Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse / Chantiers Nomades dans le cadre du dispositif d’insertion de la Région Occitanie qui permet une rémunération pour les demand.eurs.euses d’emploi.
Modalités d’inscription :

Se pré-inscrire en Perfectionnement sur le site du CRR de Toulouse.
(Merci de ne pas m’envoyer les documents administratifs, uniquement le questionnaire en Pièce jointe – Si vous n’êtes pas pré-inscrit il y aura une journée de rattrapage après la réunion de rentrée du 27 aout – vous devez absolument être pré-inscrit.e.s pour passer l’audition.

Nous contacter pour obtenir le questionnaire l’envoyer à pascal.papini mairie-toulouse.fr avant le 18 août 2019

Renseignements au 06 73 01 35 31
ou sur : conservatoirerayonnementregional.toulouse.fr

Auditions du 5 au 7 septembre 2019


MOLIÈRE(RE(RE))PRÉSENTE PERRUQUES ET PETITS FOURS
PAR LES LABORATEURS

DU 30 JUILLET AU 10 AOÛT À 20H30 (RELÂCHE LE 25 ET 26 JUILLET)
AU THÉÂTRE DU GRAND-ROND À TOULOUSE

Avec : Pierre-Olivier Bellec, Militza Gorbatchevsky, LUCAS LEMAUFF **(remplaçant de Florian Pantallarisch), Quentin Quignon, Mélanie Vayssettes

Mise en scène : Sara Charrier, Mélanie Rochis
Diffusion et logistique : Aurore Lavidalie
Lumières : Philippe Guillot

Durée : 1h20 / A partir de 12 ans

Réservations : laborateurs gmail.com / tel - Le Grand-Rond - 02 61 62 14 85 -
Plus d’infos : http://www.laborateurs.com
Coproduction : Théâtre Jules-Julien

Accueil - Chantiers 2014 - Le je, le jeu et le cinéma
Cinéma
Inscription

Le je, le jeu et le cinéma

17 au 29 novembre 2014 - 2 semaines / 84 heures

Pavillon Mazar / Toulouse / Région Midi-Pyrénées

Chantier ouvert à 12 comédiens professionnels

Le je, le jeu et le cinéma

Manuel Poirier
réalisateur

C’est en 1984 que l’on découvre Manuel Poirier ; il réalise deux courts métrages, La Première journée de Nicolas et La lettre à Dédé, des portraits de jeunes libérés de prison confrontés aux difficultés de leur réinsertion.
En 1992, il réalise son premier long métrage, La Petite amie d’Antonio . Toujours dans un décor de campagne et traitant de la réalité sociale et des relations humaines, les films de Manuel Poirier restent fidèles à certains acteurs, notamment Sergi Lopez, Sacha Bourdo ou encore Serge Riaboukine.

Manuel Poirier obtient son premier vrai succès public avec Western qui met en scène un Espagnol et un Russe se liant d’amitié sur les routes bretonnes. En 2000, il tourne Te Quiero , puis un documentaire De la lumière quand même. Il renoue avec les longs métrages avec Les femmes... ou les enfants d’abord..., La Maison. Son dernier film, Le café du pont, est l’adaptation du roman autobiographique éponyme du chanteur Pierre Perret sur son enfance.

Le je, le jeu et le cinéma

La réflexion menée par Manuel Poirier tout au long de sa carrière sur le rôle du cinéma dans la société, a fait de lui un réalisateur du « réel ». A rebours des pratiques et des séductions spectaculaires du cinéma commercial, Manuel Poirier propose une double alternative où septième Art et art de vivre se retrouvent, s’interpénètrent, et se réinventent. Il s’agit de construire de la fiction au cœur du monde réel ; de faire vivre des personnages et leur histoire sur les plateaux d’un monde comme visité à l’improviste, presque en contrebande, et en y touchant le moins possible.
La méthode de Manuel Poirier c’est : « les acteurs d’abord », de les laisser orienter le destin de son film. Il travaille en réalisant au préalable de nombreuses répétitions entre quatre yeux, corps à corps évolutif avec un scénario écrit lâche exprès.
Durant ce chantier, il s’agira de tenter de construire ensemble une aventure collective, humaine et artistique à travers l’approche du jeu au cinéma.
Ce chantier va aborder le jeu de l’acteur devant la caméra et sa place dans le regard particulier que Manuel Poirier porte au cinéma d’aujourd’hui, un regard tourné avant tout sur l’individu, voir l’homme avant l’acteur. Mais ce sera également le contexte d’un vaste échange de point de vue sur le jeu et le regard de l’autre mais aussi sur le cinéma contemporain et la place de l’acteur.

Des exercices de jeux seront proposés concernant notamment le travail de l’acteur avec et sans contraintes, avec et sans caméra, avec et sans improvisations, avec une ou plusieurs prises… Sous le regard de Manuel Poirier, les acteurs seront amenés à écrire seuls ou collectivement des bouts d’histoire, des situations… qui serviront de base au tournage de quelques séquences.

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour mercredi 21 août 2019