7 au 19 mars 2022

84 h / 12 j

Théâtre de la Cité - CDN de Toulouse

Inscriptions en cours

Chantier ouvert à 15 artistes interprètes professionnel.le.s

Richard III et la théâtralité des monstres

L’exploration du théâtre Élisabéthain, et particulièrement celui de Shakespeare, se place au cœur de ma démarche artistique. J’y ai trouvé les moyens de relier deux notions fondamentales qui constituent l’essence même de mon travail : le théâtre de récit et le théâtre de troupe.


Que l’on soit interprète, metteur.e en scène, scénographe ou dramaturge, ce courant théâtral porte en lui des possibilités inépuisables de réflexion, et nous permet d’assouvir notre désir de recherche et notre besoin d’expression.


Dans mon travail de compagnie, la réflexion collective a toujours été au coeur de ma démarche. S’interroger, débattre, proposer, essayer, se tromper, recommencer, pour tenter d’aboutir à des propositions singulières et représentatives de notre identité artistique.


Travaillant sur la représentation du pouvoir, de son obtention à sa chute, mon souhait est de proposer un chantier d’exploration autour d’une oeuvre dans laquelle cette thématique est omniprésente : Richard III de Shakespeare.

Dans cette oeuvre, la représentation du pouvoir ne peut se départir de la notion de monstruosité. Je propose que nous explorions cette piste pour tenter de soulever les enjeux de la théâtralité et de l’interprétation.


Shakespeare dépeint un monde à bout de souffle, qui accouche d’un Monstre despote et sanguinaire, conséquence de décennies de luttes fratricides. Richard de Gloucester, de par sa physionomie et son caractère, semble avoir non seulement le monopole de la quête du pouvoir mais aussi celui de la monstruosité. Mais qu’en est-il des autres personnages principaux : Elisabeth, Margaret, Lady Anne, Catesby Buckingham ? Quel rapport entretiennent-ils au pouvoir ? Quelle forme de monstruosité se cache en eux ? Certes, Richard s’auto-proclame « Le méchant » de l’histoire, mais autour de lui il n’y a pas que des gentil.le.s ! Car chacun des personnages défend farouchement sa place !


Pour cela, je serai entouré d’une équipe constituée d’un professeur/chercheur et d’un dramaturge/traducteur, tous deux spécialistes du théâtre Elisabéthain, ainsi que d’un créateur son. Ils interviendront successivement au début du chantier pour alimenter nos réflexions, enrichir notre apprentissage, construire un paysage qui nous guidera vers Richard III.


Étant acteur de formation, mon approche du travail se fait toujours par le biais de l’interprétation et du jeu, au premier sens du terme, c’est-à-dire s’amuser et prendre du plaisir. Le chantier s’appuiera sur une méthode de travail basée sur l’expérimentation, dans laquelle chacun.e pourra prendre le temps d’explorer, de créer, de jouer, de ressentir, de tenter, de se tromper, de proposer, sans aucun objectif de résultat.


La direction d’acteur est constitutive de ma démarche de metteur en scène. Je travaille sur un théâtre de texte et d’incarnation. Nous travaillerons les situations, soulèverons les enjeux, et traverserons les états, pour tenter de créer du vivant et de la vérité sur le plateau. Pour cela, nous travaillerons sur des improvisations en lien avec les scènes originales. Nous tenterons de créer une passerelle entre l’interprète et le personnage, un va-et-vient, un échange intime, une nourriture commune, pour tenter d’enrichir l’interprétation et de servir au mieux l’histoire et le texte.


Guillaume Séverac-Schmitz



Durant ce chantier Guillaume Séverac-Schimtz sera acompagné d'Antoine Reibre, musicien, et interviendront Jean-Louis Claret, maitre de conférences à l’université d’Aix-Marseille, Clément Camar-Mercier, traducteur et dramaturge.



En partenariat avec le Théâtre de la Cité - CDN Toulouse

LOGO FRANCE CULTURE.png
24057E7F-C09D-40C1-B983-F6E2B5467B09.jpeg
24057E7F-C09D-40C1-B983-F6E2B5467B09.jpeg
24057E7F-C09D-40C1-B983-F6E2B5467B09.jpeg