24 avril au 5 mai 2023

77 h / 11 j

Châteauvallon - Liberté, scène nationale

Inscriptions ouvertes

Chantier ouvert à 14 artistes interprètes professionnel.le.s

Dire la langue

Souvent, pendant les répétitions, j’interpelle les interprètes pour leur dire de ne rien ajouter au texte. Que tout est dans l’écriture, qu’il s’agit de la révéler et d’une certaine façon de simplement « dire la langue ». Souvent aussi, je reçois en retour des regards hésitants voire perplexes. Je vous propose que nous explorions ce travail ensemble dans un environnement privilégié qui nous autorise l’espace et le temps.


Le texte sera notre matière pour travailler, non seulement au niveau du sens, qu’il s’agira de dégager, mais aussi du son. La matière sonore d’un texte est formidable et peut provoquer à elle seule de la théâtralité. Pour cela, l’étape de l’oralité sera nécessaire avec ce qu’elle comporte de doutes, de déconvenues mais aussi d’éclats et de réussites.


Dans un long temps à la table, nous nous interrogerons sur la littéralité des mots et les enjeux dramaturgiques d’un texte. 

Dans un second temps, nous tenterons de déployer la langue dans l’espace. Sur le plateau, nous travaillerons sur la mise en tension du texte et son mouvement pour créer du jeu. 


Cette langue que je vous propose d’explorer, c’est celle de Naomi Wallace, autrice contemporaine américaine qui traverse mon parcours et que je souhaite partager avec vous. Entre puissance poétique et force politique, l’écriture de Naomi Wallace est ultra concrète tout en s’attachant au rythme des mots.


Sarah Cillaire, dramaturge, nous accompagnera quelques jours durant l’étape de travail à la table pour évoquer plus largement les spécificités de la langue de Wallace, préciser les enjeux dramaturgiques, mais aussi politiques et esthétiques de son écriture.


Tommy Milliot





Photo vignette chantier : © Man Haast





LOGO FRANCE CULTURE.png
Tommy Milliot
Sarah Cillaire