Automne 2023

80 h / 11 j

Culture commune – Scène nationale du bassin minier du Pas-de-Calais (sous réserve)

Inscriptions ouvertes

7 écrivain.e.s pour le théâtre et 7 artistes interprètes professionnel.le.s

Auteurs et autrices, acteurs et actrices, expériences de rencontres

Deux pratiques singulières et complémentaires

Texte écrit et liberté d’invention : cumuler nos forces et nos outils pour créer en commun


Il s’agira avant tout de faire se rencontrer des acteur.rice.s et des auteur.rice.s, en affirmant la spécificité de chacune de leurs pratiques. Quelles propositions théâtrales peuvent émerger de ce dialogue, en amont de la mise en scène ?


Régulièrement, les écrivain.e.s pour le théâtre, mais aussi les actrices et acteurs associés à des lieux de création sont amenés à concevoir des projets en commun, à se rencontrer au service d’une commande ou d’un désir de collaboration. Comment tisser les deux pratiques ? Comment accepter d’être contraint et déplacé par l’autre ? Comment écriture et jeu peuvent se nourrir ?


La première semaine, par une suite d’exercices très concrets, nous explorerons nos différents outils et leur rencontre.


D’abord à partir d’un texte écrit en amont par les écrivain.e.s : comment l’auteur.rice accompagne l’acteur.rice à la découverte de son écriture ? Quelles sont les clés qui sont utiles au jeu et créent un appui pour l’acteur.rice ? Et pour l’interprète, comment percevoir dès la lecture quelle théâtralité nous propose un texte, et comment la faire sienne ? Comment échanger avec l’auteur.rice sur son écriture et comment la nourrir ? Il s’agira de se familiariser avec la mécanique du travail d’écriture, et avec les contraintes du texte écrit, de voir ce qu’il propose à l’étude de l’acteur.rice.


Ensuite à partir d’improvisations (parlées, muettes, réalistes, dansées, collectives ou non) : nous étudierons les étapes de compositions en aller-retour entre le jeu et l’écrit.


Pour les écrivain.e.s, nous identifierons ce qui dans les textes improvisés a besoin d’être écrit, transformé, aiguisé, et là où il n’est pas nécessaire d’ajouter du texte, d’être redondant avec une proposition de plateau. Nous verrons aussi comment les improvisations peuvent être à d’autres moments déclencheuses d’imaginaire et d’écriture, défricheuses de situations.


Pour les acteur.rice.s, nous nous demanderons comment préparer une improvisation et par quels chemins provoquer l’écriture. Comment proposer, insuffler et en quelque sorte co-écrire depuis le plateau avec les outils du jeu. Nous allons donc naviguer entre différents modes (récit, dialogue…) et différents codes (naturalisme, hyperbolique…).


Lors de la deuxième semaine, il s’agira d’une mise en pratique de ces explorations, au service de différentes « petites formes » in situ.

A partir de rencontres, de récolte de paroles ou d’impressions glanées dans la ville qui nous accueille, nous testerons, individuellement et collectivement, différentes façons de restituer, d’inventer et de développer des impressions et des situations à partir d’une contrainte commune.

Nous pourrons également construire à partir de matières littéraires et journalistiques, qui viendront compléter les outils précédemment explorés.



Noémie Rosenblatt & Mariette Navarro



chantier ouvert à 7 interprètes et 7 écrivain.e.s pour le théâtre (qui ont déjà un texte repéré : comité de lecture, bourse d’écriture, édition…)




Photo vignette chantier :  © Yann Manbert



LOGO FRANCE CULTURE.png
Noémie Rosenblatt
Mariette Navarro