backhome chantiers nomades
illustration chantier nomade machine

Contact

Chantiers Nomades
4, avenue Charles de Gaulle
38800 Le Pont de Claix
Tél : 04 76 25 21 95
com chantiersnomades.com

Newsletter

Entrez votre e-mail:
Confirmez cette adresse :

Blog

Les derniers articles du blog

Accueil - Chantiers 2018 - La comédie au cinéma !
Cinéma
Inscription

La comédie au cinéma !

Avril - mai 2018 - 3 semaines / 105 heures / 3 x 5 jours

Montpellier / Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

Chantier ouvert à 12 artistes interprètes professionnel-les

La comédie au cinéma !
© Marie Avril

Stéphane Vuillet
Réalisateur, scénariste

Musicien de jazz depuis l’âge de 15 ans, Stéphane Vuillet est arrivé en Belgique en 1993 pour faire du cinéma. Après avoir été l’assistant de Robert Guédiguian et Jaco Vandormael, il écrit et réalise deux courts-métrages : Le sourire des femmes et Terre Natale. En 2003, il réalise son premier long-métrage, 25° en hiver avec Jacques Gamblin et Carmen Maura, qui a reçu le prix du Berliner Morgenpost du 54ième Festival du film de Berlin (compétition officielle). En 2006/2007, il réalise 6 épisodes de 7ème ciel, série télé produite par la RTBF.
Il développe actuellement Bandoneon une comédie sur le tango argentin, avec Need Productions et est en tournage d’un documentaire Nul N’est Prophète… sur la transition écologique produit par Domino Productions.
Parallèlement il anime de nombreux stages dans des écoles de cinéma et pour des acteurs professionnels (Marrakech, Beyrouth, Kinshasa, Liège, Lyon, Marseille, Toulouse, Chambéry…)

La comédie au cinéma !
Jacques Gamblin - acteur

Jacques Gamblin
Acteur, auteur, metteur en scène

Il travaille avec de nombreux réalisateurs et met élégance, humour, légèreté, poésie et sa sensibilité à fleur de peau, au service de créations théâtrales et de créations musicales. Il confirme, spectacle après spectacle, son talent d’auteur et reçoit en juin 2016 le prix Théâtre de la SACD.

La comédie au cinéma !


Je considère que le cinéma est une chose magique. L’émotion naît, à un moment, imprimée sur la pellicule. On ne connaît aucune recette. Pour attendre ce moment, il faut travailler, le chercher, savoir le repérer… Par contre quand cette magie opère tout le monde est d’accord pour le reconnaître. C’est particulièrement vrai pour la comédie, puisque ce moment provoque le rire.

D’où nait cette émotion ? Comment la provoque-t-on ?
Je n’ai pas de réponse préétablie à ces questions. Je sais seulement qu’il y a plusieurs formes de comédie : la comédie de situation, la comédie de dialogues, le burlesque, ou la comédie de personnages. Toutes m’intéressent.

On sait tous que la comédie est plus difficile à réussir que le drame. L’humour a parfois des frontières. L’humour anglais n’est pas le même que l’humour japonais ni même que l’humour français. Il y a pourtant des traits communs à toutes les comédies. Il faut pousser les situations où les personnages, s’ils ont une base juste, plus on pousse loin, plus on a de chance de provoquer le rire.

Dans Le sens de la vie des Monty Python, quand l’homme obèse explose au restaurant parce-qu’il a mangé un petit chocolat de trop, je pense que le monde entier rit. La base est juste, car toute personne qui a fait un excès dans sa vie peut s’y reconnaître, même si là, la situation est poussée à son extrême.

Mais il y a aussi les ratages, les quiproquos, les gamelles… tout ce qui ne marche pas comme ça devrait, qui provoque le rire.

Mon travail de recherche avec les acteurs se base sur une idée exprimée par une phrase de Jean-Luc Godard : « Une fiction est un documentaire sur les acteurs que l’on a choisi ». Ainsi c’est de vos visages, de vos corps, de vos manières de parler, et de nos manières de raconter ensemble, que naitra le rire.

Nous ferons plusieurs court-métrages, nous explorerons plusieurs de ces formes. Et c’est avec chacun d’entre vous que je choisirai vers quel type de comédie nous irons ensemble.

Ma collaboration avec Jacques Gamblin :

Depuis que nous avons tourné ensemble, Jacques Gamblin et moi sommes devenus amis. Lors d’une discussion, il m’a parlé de son envie de transmettre, je lui ai alors proposé d’intervenir dans un premier chantier en 2014. Notre collaboration a été très fructueuse et complémentaire.
Quand je lui ai proposé de chercher autour de la comédie, sans nier la difficulté du genre, il a très vite été enthousiaste.
Il viendra donc nous rendre visite à plusieurs étapes du travail, pour partager avec vous son expérience et nous donner son regard d’acteur aguerri sur l’état de notre travail.

Stéphane Vuillet

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour jeudi 14 décembre 2017