backhome chantiers nomades
illustration chantier nomade machine

Contact

Chantiers Nomades
4, avenue Charles de Gaulle
38800 Le Pont de Claix
Tél : 04 76 25 21 95
com chantiersnomades.com

Newsletter

Entrez votre e-mail:
Confirmez cette adresse :

Blog

Les derniers articles du blog

Accueil - Chantiers 2018 - C’est la voix qui donne la signification (David Le Breton)
Théâtre
Inscription

C’est la voix qui donne la signification (David Le Breton)

20 au 31 août 2018 - 2 semaines / 70 h / 2 x 5 jours

Théâtre Jules Julien / Toulouse / Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Chantier ouvert à 15 artistes interprètes professionnel-les

Chantier ouvert à 15 artistes interprètes professionnel-les

C'est la voix qui donne la signification (David Le Breton)
Alan Boone

Alan Boone
Comédien, metteur en scène, chorégraphe, auteur

Diplômé du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris et de la Ailey School à New York, il a travaillé avec Antoine Vitez, Pierre Debauche, Michel Bouquet, Robin Renucci, Jean-Claude Cotillard, Jacques Nichet, Sydney Pollack, Alvin Ailey ...
En Chine, il vient de mettre en scène une adaptation des Fourberies de Scapin dans la tradition chantée et dansée de l’Opéra de Pékin. Il signe régulièrement des mises en scène dans les Centres Nationaux des Arts de la Rue, est intervenu à la Comédie-Française. Il est professeur Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris où il enseigne la technique de respiration Metgesandra.
Il collabore à la création de Consultations d’Éthique Clinique au sein du groupe H.G.O (Hospi Grand Ouest) en animant une innovation thérapeutique liant éthique, souffle, art dramatique et soin. Il a fondé l’Ecole MIROIR.

C'est la voix qui donne la signification (David Le Breton)
Fréderic Meyer de Stadelhofen

Frédéric Meyer de Stadelhofen
Chanteur, pédagogue

Frédéric Meyer de Stadelhofen est baryton formé au Conservatoire de Genève, où il a obtenu un diplôme de chant dans la classe d’Eric Tappy, un certificat d’études supérieures en chant grégorien, ainsi que les diplômes de maître de musique.
Il s’est perfectionné auprès de Lorraine Nubar à Paris, de Kurt Widmer à Bâle avant de travailler avec Katharina Begert au Conservatoire de Lausanne où il a obtenu un premier prix de virtuosité.
Il est lauréat du Concours international de Lied et d’Oratorio de Clermont-Ferrand (1992).
Il participe régulièrement comme soliste à des concerts, donne des récitals en Suisse et en France et a effectué des tournées au Canada ainsi qu’en Tchéquie.
Il a par ailleurs enseigné à la Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande - La Manufacture et a été responsable du module voix. Il a obtenu un CAS en dramaturgie et performance du texte de l’Université de Lausanne.
Il enseigne au Conservatoire de Lausanne, à la Haute Ecole de Musique Vaud-Valais-Fribourg, ainsi qu’à celle de Genève.

C’est la voix qui donne la signification (David Le Breton)

La respiration et la voix, couple indissociable, la seconde ne pouvant avoir lieu sans la première, celle-ci étant révélée par le son.
La respiration, source d’énergie vibratoire, vocale, résonantielle, génératrice du souffle qui porte les sons et leur permet de rencontrer l’autre.
La respiration, créatrice de l’espace d’où naît la voix.
La respiration et la voix disent quelque chose de notre rapport au monde et influencent notre rapport à lui.
Dans le travail d’intégration d’un texte ou d’un personnage, le rythme de la respiration, le timbre de la voix, la longueur du souffle, l’intensité du son doivent ancrer les mots dans ce qu’il y a de plus viscéral pour rejoindre l’auditeur dans une humanité commune.
C’est la voix qui donne la signification (David Le Breton), c’est elle qui agit sur l’autre plus même que les mots. C’est par elle aussi que s’établissent des rapports de toutes sortes entre les différents éléments du langage.

C’est ce que propose d’explorer ce chantier, par la proprioception, du travail sur la posture, sur la relation à l’espace que l’on est et qui nous entoure, de la relation aux autres.
Nous envisagerons la respiration comme ouverture et source d’énergie ; nous chercherons la voix portée par le souffle ainsi que d’établir une relation intime corps-voix-texte.
Nous établirons l’amorce, l’ancrage et l’accroche de la voix en passant par la voix chantée.
Nous travaillerons les hauteurs, les timbres, les intensités, les rythmes, les intentions et l’articulation, la différenciation des différents phonèmes.
Tout ce cheminement se fera en groupe et individuellement de façon à s’appuyer sur les autres et à personnaliser cette recherche.
Nous partirons des textes que chacun, chacune apportera ainsi que d’autres que nous proposerons.

Alan Boone & Frédéric Meyer de Stadelhofen

Chantier organisé en partenariat avec le Théâtre Jules Julien

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour jeudi 14 décembre 2017