backhome chantiers nomades
illustration chantier nomade machine

Contact

Chantiers Nomades
4, avenue Charles de Gaulle
38800 Le Pont de Claix
Tél : 04 76 25 21 95
com chantiersnomades.com

Newsletter

Entrez votre e-mail:
Confirmez cette adresse :

Accueil - Chantiers 2016 - La mise en scène, l’acteur interprète ou créateur ?
Chantier 2016 - Théâtre
Inscription

La mise en scène, l’acteur interprète ou créateur ?

8 au 24 juin 2016 - 3 semaines / 91 h / 3 jours - 2 x 5 jours

Pavillon Mazar / Toulouse / Région Midi-Pyrénées

Chantier ouvert à 12 artistes interprètes et metteur-es en scène professionnel-les

La mise en scène, l'acteur interprète ou créateur ?
Jean-Yves Ruf

Jean-Yves Ruf
Metteur en scène, comédien

Après une formation littéraire et musicale, Jean-Yves Ruf intègre l’Ecole nationale supérieure du Théâtre National de Strasbourg (1993-1996) puis l’Unité nomade de formation à la mise en scène (2000), lui permettant notamment de travailler avec Krystian Lupa à Cracovie et avec Claude Régy.
Parmi ses récentes mises en scène, on peut noter Les trois sœurs de Tchekhov (Le Maillon / TGP), Elena de Cavalli (Festival d’Aix-en-Provence), Don Giovanni de Mozart (Opéra de Dijon), Troïlus et Cressida (Comédie Française), Agrippina de Haendel (Opéra de Dijon), Lettre au père de Kafka (Vidy-Lausanne, Théâtre des Bouffes du Nord), La panne de Dürrenmatt (Vidy-Lausanne), Eugène Onéguine de Tchaikovski (Opéra de Lille). Sa dernière mise en scène, une écriture de plateau à partir d’improvisations, Jachère, a été jouée au Théâtre Gérard Philipe en janvier 2016.
De 2007 à 2010, il a dirigé la Manufacture – Haute école de théâtre de Suisse romande.

La mise en scène est un art assez récent, qui ne cesse de muter, de chercher sa place, sa nécessité. A l’heure des collectifs, le metteur en scène omniscient, seul garant de l’intelligence du spectacle, est une figure qui tend déjà à disparaître. Dans un contexte aussi mouvant, transmettre l’art de la mise en scène devient une gageure complexe et passionnante, tant on se trouve au cœur des questions contemporaines. Notamment sur la question de la direction d’acteur. S’agit-il de diriger un acteur, ou de l’accompagner, de le guider ? L’acteur est-il un interprète qui épouse l’univers d’un metteur en scène, ou un créateur à part entière, comme le suggère Claude Régy ?
Il ne s’agira évidemment pas de répondre définitivement à ces questions durant ce chantier, mais de les évoquer, de les partager. En partant de l’expérience du plateau chacun avancera dans son propre questionnement et sa propre démarche. Nous évoquerons les rapports entre le corps de l’acteur, le corps de la langue, et le corps de l’écrivain. Entre le souffle et la pensée, entre l’écoute et l’espace, le sens et la sensation, la voix et la présence. Nous aborderons aussi, avec Fréderic Meyer de Stadelhofen, spécialiste de la voix parlée, la question de la connexion du corps et de la voix.
Ce chantier s’adresse à des metteurs en scène, mais aussi à tous ceux, comédiens, scénographes, régisseurs, etc... qui ont besoin ou envie de se poser la question de la direction d’acteur. Pour ne pas rester au stade théorique, nous inviterons des comédiennes et comédiens professionnels à se prêter à nos expériences. Nous partagerons ensemble une recherche sur chacun des textes choisis. Il ne s’agira pas de fixer des règles, de décider ce qui serait « juste » ou « faux », mais d’expérimenter des processus de recherche, de créer du hasard pour provoquer de l’intuition, de chercher l’endroit d’où les lignes de force du texte se dessinent, s’entendent, s’ouvrent à la perception.

Jean-Yves Ruf

En partenariat avec le Pavillon Mazar, dans le cadre des Chantiers Mazar

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour mardi 17 octobre 2017