backhome chantiers nomades
illustration chantier nomade machine

Contact

Chantiers Nomades
4, avenue Charles de Gaulle
38800 Le Pont de Claix
Tél : 04 76 25 21 95
com chantiersnomades.com

Newsletter

Entrez votre e-mail:
Confirmez cette adresse :

Accueil - Chantiers 2016 - Action artistique - enjeux et outils de méthodologie
Théâtre - chantier d'Alsace
Inscription

Action artistique - enjeux et outils de méthodologie

29 août au 9 septembre 2016 - 2 semaines / 70 h / 2 x 5 jours

Théâtre National de Strasbourg / Région Alsace

Chantier ouvert à 15 artistes interprètes professionnel-les

Action artistique - enjeux et outils de méthodologie

Jean-Yves Ruf
Metteur en scène, comédien

Après une formation littéraire et musicale, Jean-Yves Ruf intègre l’Ecole nationale supérieure du Théâtre National de Strasbourg (1993-1996) puis l’Unité nomade de formation à la mise en scène (2000), lui permettant notamment de travailler avec Krystian Lupa à Cracovie et avec Claude Régy.
Parmi ses récentes mises en scène, on peut noter Les trois sœurs de Tchekhov (Le Maillon / TGP), Elena de Cavalli (Festival d’Aix-en-Provence), Don Giovanni de Mozart (Opéra de Dijon), Troïlus et Cressida (Comédie Française), Agrippina de Haendel (Opéra de Dijon), Lettre au père de Kafka (Vidy-Lausanne, Théâtre des Bouffes du Nord), La panne de Dürrenmatt (Vidy-Lausanne), Eugène Onéguine de Tchaikovski (Opéra de Lille). Sa dernière mise en scène, une écriture de plateau à partir d’improvisations, Jachère, sera jouée au Théâtre Gérard Philippe en janvier 2016.
De 2007 à 2010, il a dirigé la Manufacture – Haute école de théâtre de Suisse romande.

L’action artistique et culturelle bénéficie aujourd’hui d’une mise en lumière particulière par la multiplicité des dispositifs portés ou accompagnés par l’Etat, les Régions ou les Départements. En coopération avec les institutions artistiques ou culturelles, elle engage enseignants, équipes pédagogiques, animateurs, professionnels de la santé ou du milieu carcéral par exemple, et artistes. Si des constats très positifs sont faits, tant du point de vue de l’enseignant ou de l’encadrant que de celui des artistes intervenants, c’est du côté du public concerné que l’enthousiasme est le plus frappant.
Les premiers témoignent d’enrichissement personnel, d’incidences sur leurs pratiques professionnelles, de plaisir du travail en commun (équipe pédagogique, relation enseignant-artiste,..), et de modifications sensibles du comportement, par exemple des élèves, dans l’appréhension du travail scolaire en général. Le public parle de plaisir, d’imagination, d’émotion, d’enrichissement des connaissances, d’ouverture sur le monde, de confiance en soi.
Si ces données peuvent paraître évidentes, il n’en reste pas moins que la mise en œuvre de projets d’action artistique n’est pas chose aisée et demande des outils de méthodologie et un véritable investissement de la part de toutes les parties.
Les artistes sont au cœur des dispositifs. Ils participent à la démocratisation de la culture par une sensibilisation et une éducation à l’art et à la création. Dans un récent ouvrage, Marie-Christine Bordeaux rappelle que « réduire l’expérience esthétique à l’émotion, aux sensations et à l’imagination passe sous silence le fait, pourtant essentiel, que l’expérience esthétique est une expérience cognitive, qui met aussi en jeu l’intelligence et la raison ». C’est dire si les enjeux sont de taille.
En lien étroit avec leurs processus de création, les artistes s’engagent dans des projets d’action artistique et se confrontent à un certain nombre de problématiques. Nous souhaitons, au travers de ce Chantier d’Alsace, proposer aux artistes professionnels du territoire d’engager une réflexion sur leur pratique, mettre en discussion leurs difficultés et apporter collectivement un certain nombre de propositions.

Chantier organisé en partenariat avec le Théâtre National de Strasbourg

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour vendredi 21 avril 2017