backhome chantiers nomades
illustration chantier nomade machine

Contact

Chantiers Nomades
4, avenue Charles de Gaulle
38800 Le Pont de Claix
Tél : 04 76 25 21 95
com chantiersnomades.com

Newsletter

Entrez votre e-mail:
Confirmez cette adresse :

Blog

Les derniers articles du blog

Accueil - Chantiers 2014 - "Si vous n’aimez pas la mer, si vous n’aimez pas la montagne, si vous n’aimez pas la ville… allez vous faire foutre ! " J.-L. Godard
La caméra, nouveau partenaire théâtral
Théâtre
Inscription

"Si vous n’aimez pas la mer, si vous n’aimez pas la montagne, si vous n’aimez pas la ville… allez vous faire foutre ! " J.-L. Godard
La caméra, nouveau partenaire théâtral

8 au 26 septembre 2014 - 3 semaines / 105 heures

Pavillon Mazar / Toulouse / Région Midi-Pyrénées

"Si vous n'aimez pas la mer, si vous n'aimez pas la montagne, si vous n'aimez pas la ville… allez vous faire foutre ! " J.-L. Godard<br/>La caméra, nouveau partenaire théâtral

YANN-JOËL COLLIN
Metteur en scène, comédien

Formé par Antoine Vitez à l’école de Chaillot, il a joué sous la direction de Didier-Georges Gabily, Stéphane Braunschweig, Claire Lasne, Olivier Py. En 1993, avec Cyril Bothorel, Eric Louis, Pascal Collin, Christian Esnay, Alexandra Scicluna, Gilbert Marcantognini, il crée la Cie La Nuit surprise par le jour. Depuis la compagnie a créé des projets qui ont toujours ambitionné de constituer de véritables aventures collectives de théâtre et a monté notamment Homme pour Homme de Brecht, Henri IV de Shakespeare, Le Bourgeois, La Mort et Le Comédien trilogie de Molière, Violences (reconstitution) de Gabily ou encore le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare.

"Si vous n'aimez pas la mer, si vous n'aimez pas la montagne, si vous n'aimez pas la ville… allez vous faire foutre ! " J.-L. Godard<br/>La caméra, nouveau partenaire théâtral

LAURENT PAWLOTSKY
(Réalisateur)

ll a réalisé des fictions, telles que Crame pas les les blases, Intimités, L’Eveil du Printemps, Désirs amers, Sans Cesse, Pression à froid ainsi que des films documentaires notamment sur le théâtre et la ville comme Venice Venise, Peter Sellars in Bobigny ou Trajectoire Jean Louis Martinelli à Strasbourg.
Il enseigne également à Sciences Po ainsi qu’à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture - Malaquais, écoles dans lesquelles il développe la notion de "point de vue sur…"

« Si vous n’aimez pas la mer, si vous n’aimez pas la montagne, si vous n’aimez pas la ville... allez vous faire foutre ! » J.-L. Godard
La caméra, nouveau partenaire théâtral

Quand Belmondo s’adresse à la caméra dans A bout de souffle, il crée une faille, un effet de distanciation théâtrale, qui nous ramène à une réalité présente : le film, lien entre l’acteur et le spectateur.
Chaque projet que j’ai initié a eu pour enjeu la représentation elle-même. Il m’a toujours été nécessaire de rappeler à chaque protagoniste (acteurs, techniciens, publics), la réalité des outils de la représentation (acteur, espace, public) avec lesquels nous allions jouer en toute lucidité et en complicité.
Depuis une dizaine d’années, l’outil « vidéo » fait partie des moyens que j’ai utilisés pour mettre en jeu la représentation. Quelles que soient les formes de sa déclinaison, elle est interactive : la projection de ce qui est filmé est en direct, les acteurs manipulent eux-mêmes la caméra et enfin il n’y a pas de « quatrième mur ». L’adresse directe à la caméra est un rappel concret et constant de la conscience collective de la représentation : l’acteur par le biais de l’appareil vidéo se sait regardé par le public et le public se voit regardé par l’acteur.
J’aimerais, dans le cadre de ces chantiers, en ouvrir un qui m’amènerait à aller encore plus loin dans le questionnement de la représentation par le vecteur de la caméra. Cette utilisation de la vidéo, très théâtrale dans le processus qu’elle induit, nous conduira sans doute à utiliser les textes du répertoire théâtral afin de créer ce décalage antinaturaliste nécessaire et ramener ainsi paradoxalement du concret dans un cinéma d’autant plus artificiel qu’il est convaincu de la perfection de son illusion...

Yann-Joël Collin

© Les Chantiers Nomades 2013 - Images "machines" et charte graphique ©Studio Desperado - Site mis à jour jeudi 14 décembre 2017